Les chargeurs engagés dans des stratégies bas-carbone

Le bilan 2018 des émissions de gaz à effet de serre en France : 445 Mt CO2 éq.[1] Ce dernier bilan communiqué en 2021 par le Ministère de la transition Ecologique montre une réduction de -18,5% par rapport aux 546,4 Mt CO2 eq. de 1990.

Une tribune écrite par Stéphane Cayotte

Catégorie
#Bascarbone
#Ecologie
#FRET21
Secteur

Transport

Auteur

Stéphane Cayotte

Date de publication

19 mai 2022

Temps de lecture

5 mins 34 secs

Partager l’article
Carbone

Cette tendance s’inscrit dans la dynamique des accords mondiaux des COPs, du plan européen nommé « Fit for 55 » ou encore nationale.

La stratégie française « bas-carbone » prévoit quant à elle une baisse de -40% à horizon 2030 et une neutralité carbone à 2050. Elle s’appuie sur des mécanismes législatifs et incitatifs avec une attention particulière portée sur le Transport, première source d’émissions.

 

Secteur

Transport

Auteur

Stéphane Cayotte

Date de publication

19 mai 2022

Temps de lecture

5 mins 34 secs

Partager l’article
Sommaire de l’article

La lutte pour rester en dessous du seuil des 2°

Attaché à contenir la hausse des températures en-dessous de 2°, le secteur de la mobilité évolue radicalement pour accélérer cette transition. Les transporteurs cherchent désormais de nouvelles sources d’énergies comme le BioGaz, des technologies moins émettrices comme les véhicules électriques et à mettre en place des solutions plus coopératives et multimodales. Ces choix de transition nécessitent dès lors d’impliquer des acteurs clés dans les échanges : les chargeurs.

Ces entreprises industrielles et commerciales, appelées « chargeurs », s’appuient sur des prestataires de transport pour acheminer des produits à leurs clients. Bien conscients des enjeux, les chargeurs complètent leurs stratégies avec des ambitions RSE fortes et s’engagent par ce biais à répondre aux attentes des clients, de l’état et des actionnaires. Par conséquent, leur chaine de valeur, déjà compétitive sur le triptyque coûts, qualité et délais, s’enrichit d’un nouvel axe : l’empreinte carbone.

— Les 8 prochaines années demanderont toutefois d’accélérer fortement dans la transition pour atteindre les objectifs français.

Il est à noter que les distributeurs agissaient déjà depuis plusieurs années pour limiter leur empreinte par des initiatives multiples. Pour citer 2 exemples notables :

  • Monoprix avec le développement du transport fluviale dans Paris dès 2003 et son nouveau plan stratégique à 2030 nommé « Monoprix Citadins et Citoyens » pour préparer la neutralité carbone d’ici 2040 [2].
  • Ou encore Leroy Merlin qui a réduit en 3 ans de 18% ses émissions transport à fin 2019 [3].

Les 8 prochaines années demanderont toutefois d’accélérer fortement dans la transition pour atteindre les objectifs français. Pour soutenir ces efforts, l’ADEME, Eco CO2 et des organisations professionnelles, (AUTF, CGI, FNTR, FNTV, OTRE, Union TLF) ont mis en place depuis 2015 le programme « Engagements Volontaires pour l’Environnement » avec l’objectif de réduire les émissions de 1 Mt CO2 eq par an. Ce programme soutenu par le ministère de la Transition écologique et du ministère chargé des Transports, s’adresse aux transporteurs, aux commissionnaires de transport et aux chargeurs sous les noms respectivement de trois dispositifs : Objectifs CO2, EVCOM et FRET21[4].

Quels sont les chargeurs concernés ?

Tous les chargeurs sont concernés, quel que soit leur niveau de maturité dans leur stratégie de réduction carbone. L’intérêt de cette démarche étant d’apporter une méthodologie, des outils et un cadre comparatif. En mai 2022, 183 entreprises sont en cours d’engagement avec l’objectif de réduire de plus de 5% leur émission d’ici 3 ans, la moyenne par dossier étant à 10%[5]. La dynamique est enclenchée avec une adhésion toujours plus forte pour pivoter sur le plan énergétique.

Ce pivot, hautement stratégique et contemporain, allie donc parfaitement des optimisations économiques et écologiques. Il s’articule autour de 4 leviers universels : les taux de chargement, les distances parcourues, les moyens de transports et les achats responsables. Ces leviers s’appliquent sur tous les flux et toutes les activités transport de l’entreprise et permettent des réductions économiques et écologiques significatives.

Deux actions marquantes

Un des récents acteurs signataires de la charte, Fnac Darty s’est engagée dans la démarche avec deux actions marquantes :

  • Le passage à des carburants moins polluants
  • Et la livraison éclairée.

Carbone

 

La première action tend à limiter la dépendance énergétique au pétrole pour trouver de nouvelles solutions énergétiques bas carbone[6].

Le BioGaz et le Biocarburant sont les carburants qui se démarquent. Evidemment, d’autres solutions ont été envisagées comme les carburants XTL, Oléo 100, HVO composés d’huiles hydrogénées, l’hydrogène ou l’électrique. Ces dernières solutions bien que prometteuses nécessitent une évolution de la législation, des moyens des transporteurs adaptés et des infrastructures à la hauteur des ambitions françaises. Par ailleurs, cette volonté de transition éclaire fortement le besoin de coopération entre chargeur, donneur d’ordre, et transporteurs avec un rôle important à jouer par les acteurs publics et les constructeurs.

La seconde action concerne plus directement les clients consommateurs Fnac Darty qui pourront définir leur schéma de livraison caractérisé avec un critère carbone et recevoir leur produit à domicile, en magasin ou en point relais. Cette « livraison éclairée »[7] fait ainsi appel à l’esprit écologique des citoyens qui ont la possibilité d’agir concrètement et en un « clic ».

En conclusion

Outre les avantages multiples apportés par ces leviers, FRET21 permet aussi pour les chargeurs d’obtenir un regard externe et connaisseur afin de certifier leurs efforts. Ces entreprises peuvent alors contrer les effets de « greenwashing » avec un suivi annuel de l’évolution du bilan carbone et valider l’atteinte des objectifs de 5%. Bartle, cabinet de conseil, accompagne ces acteurs dans leur démarche FRET21. Ce partenariat s’intègre dans la feuille de route RSE de Bartle : accompagner la transformation positive des entreprises de manière pragmatique et quantifiable. Une transition écologique et énergétique réussie ne se réalisera pas sans des stratégies et programmes ambitieux soutenus par les directions opérationnelles et avec des résultats concrets, rapidement implémentables. De belles coopérations restent donc encore à créer pour apporter le « déclic », multiplier les initiatives, générer un « boom écologique » et pouvoir surmonter l’incertitude toujours plus forte de ces prochaines années.


Une tribune écrite par :
Stéphane Cayotte – consultant senior chez Bartle

 

 

Sources : 

[1] – https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/sites/default/files/2020-12/datalab_81_chiffres_cles_du_climat_edition_2021.pdf

[2] K.Viel, Monoprix ambitions 2030, entreprise.monoprix.fr/monoprix-sengage/demarche-quotidien-durable/nos-4-engagements-2020/, 2020

[3] – Rédaction LSA, Leroy Merlin adopte une démarche Fret21 pour sa supply chain, 24, juin 2020.

[4] – https://www.eve-transport-logistique.fr/

[5] – M.Fine, Synthèse des engagements FRET21 – Programme EVE1 et EVE2, 6 mai 2022.

[6] – ADEME, base carbone, bilans-ges.ademe.fr/fr/accueil/authentification

[7] – https://www.fnac.com/livraison-eclairee

Ces articles
Peuvent vous
intéresser

#conseils
#mobilité
#transformations
#transport
#ville durable
Nos 5 conseils pour mettre en place une politique de mobilité durable en entreprise
31 mai 2022 Temps de lecture : 4 mins 33 secs
Actualités Bartle Transformation
#Banque
#empreinte carbone
#Sobriété numérique
Sobriété numérique : les 4 principaux challenges à relever
30 mai 2022 Temps de lecture : 4 mins 52 secs
Actualités Bartle Banque
#boussole
#prix
#prixvaleur
#valeur
La boussole prix-valeur — un avantage concurrentiel en diminuant les prix
25 mai 2022 Temps de lecture : 3 mins 54 secs
Actualités Bartle Retail

UNE QUESTION,
Un projet

Nous nous tenons à votre disposition !