FoodTech & Tech4Good – Regard sur VivaTech 2019

FoodTech et Tech4Good,

deux sujets pas aussi éloignés qu’il n’y parait.

 

Tech4Good, nouveau mot à la mode, est l’utilisation des nouvelles technologies pour tenter de construire un monde meilleur. Du respect de la planète aux préoccupations sociales, les problématiques d’éthique sont remises au centre des débats.

 

La FoodTech, quant à elle comprend l’ensemble des applications technologiques appliquées au domaine alimentaire. De « la fourche à la fourchette », la FoodTech s’attaque à l’ensemble de la chaîne de valeur. Nous ne pouvons pas citer l’ensemble des sous-domaines, mais voici les principaux :

AgTech : Comment créer / imaginer l’agriculture de demain

FoodScience : Comment créer de nouveaux produits répondant aux nouvelles exigences des consommateurs

Média : Comment apporter aux consommateurs plus de transparence sur les produits consommés

FoodService : Comment améliorer l’expérience client dans le milieu de la restauration

Coaching : Comment conseiller et aider le consommateur à atteindre des objectifs de consommation personnels

WineTech : Comment répondre aux enjeux apportés par le secteur du vin

Delivery & Retail : Comment répondre aux problématiques apportées par le e-commerce dans la restauration

 

 

Au-delà des enjeux technologiques que soulèvent l’ensemble des start-ups rencontrées à Viva Technologie, il est également intéressant de regarder comment des regroupements ou des écosystèmes tentent de résoudre certaines problématiques chères aux valeurs de notre cabinet. On notera plus particulièrement l’écosystème « Invivo Quest » dont l’objectif est de « nourrir 9 Milliards d’humains d’ici 2050 » ou encore « La Ferme Digitale » avec leur promesse « Promouvoir l’innovation et le numérique pour une agriculture performante, durable et citoyenne ».

 

 

Ainsi, en résumé, l’enjeu de demain sur le domaine de l’AgTech / FoodTech n’est pas la digitalisation du monde agricole car elle est déjà existante. Plus de 80% des agriculteurs utilisent au moins une application pro chaque jour. L’enjeu réside dans la création d’une relation de confiance et de transparence entre le producteur et le consommateur pour qu’un cercle vertueux se mette en place. Pour cela la totalité des acteurs de la chaîne de production est concernée car entre le champ et l’assiette il y a de la transformation, de la Supply Chain et de la distribution. Le partage de la donnée entre toutes ces entités sera donc la clef du succès.

 

Par exemple, cet échange de données pourrait permettre l’identification des points du cycle de vie du produit où le gaspillage alimentaire est le plus présent afin de mettre en place des actions pour l’endiguer.

 

Reste une question, la transparence des données et des algorithmes sera-t-elle suffisante pour promouvoir une consommation responsable et une agriculture durable ? Voici le challenge à résoudre dans les prochaines années.

 

——————

Arnaud Hurel

.

 

Arnaud Hurel, consultant en Data Science chez Bartle

Partagez l'article !

Bartle- 2019

Tous droits réservés

Restez informé

Oui, ça m'intéresse !

Vérifiez vos mails

Vous pourriez avoir reçu

quelque chose