NRF 2016 – Deux coups de cœur technologiques

Intelligence artificielle : la conversation dans le shopping digital

 

Dans la lignée des IA actuelles développées par les géants du web Siri, Cortana et Google Now, cette technologie trouve depuis peu sa place dans le retail à travers les personnal shopping assistant. Encapsulées dans un site web, une application ou même un robot, ces intelligences virtuelles sont capables de dialoguer avec un client, pour lui proposer les produits les mieux à même de satisfaire ses besoins.

 

Ainsi la marque The North Face a-t-elle présenté son IA à l’occasion d’une conférence de la NRF. Le système engage un dialogue avec le client du site : en puisant alors dans les réponses du client, son historique d’achat et les données du web (météo géo localisée), l’IA cible le besoin du client et identifie les articles du catalogue les plus pertinents (en l’occurrence, une doudoune pour aller surfer dans le Vermont, par températures négatives).

 

Une technologie particulièrement intéressante, car elle inverse la relation classique homme-machine en questionnant le client sur ses envies. Elle replace la conversation au cœur de l’acte d’achat digital, dans des circonstances où les vendeurs ne sont pas toujours disponibles, tout en enrichissant le conseil de vente par les data.

 

 

 

Les vraies promesses de la “réalité augmentée”

 

Si la réalité virtuelle (Oculus Rift, etc.) traverse encore des difficultés réelles d’applications (« motion sickness » ou malaise visuel), la réalité augmentée, qui commence à briser les silos des mondes physiques et numériques, constitue une technologie tout à fait viable dont les applications au retail sont aussi riches que variées. Pas besoin d’attendre les Google Glass  pour y goûter, un simple smartphone ou une tablette suffisent (les plus « accros » pourront toutefois tester avec le Googlecardboard).

 

Cette technologie favorise le rapprochement des contenus physiques et virtuelsEn magasin, elle permet notamment d’enrichir l’information produit et de le mettre en scène à travers du contenu vidéo. Certains packagings de Lego montrent ainsi la construction finale lorsque l’on vise le produit avec son téléphone. Des flacons de parfums ou des bouteilles de champagne font apparaître des vidéos de mise en scène du produit, des conseils d’usage, etc.

 

En e-commerce, cette technologie permet, sur certains sites de ventes en ligne d’ameublement, de visualiser un fauteuil grandeur réelle dans son salon, de faire varier les tailles et coloris proposés, d’en télécharger une image instantanée, et enfin de l’envoyer à des proches pour avis avant de se décider.

 

Autres cas d’usages : des études ont montré que l’adoption de la réalité augmentée comme outil pour des vendeurs mobiles (réseau B2B, agences immobilières, etc.) a permis d’accroître les ventes tout en réduisant nettement le taux de visite (Coca-Cola).

Partagez l'article !

Bartle- 2019

Tous droits réservés

Restez informé

Oui, ça m'intéresse !

Vérifiez vos mails

Vous pourriez avoir reçu

quelque chose